L’art de répartir l’espace | Thomas & Piron

Search on the site

L’art de répartir l’espace

Fiche technique de la maison

Les caractéristiques de ce projet

  • Emplacement : Namèche
  • Architecte : SIA Société Internationale d’Architecture
  • Date de construction : 2013 - 2014
  • Type de construction : Maison Traditionnelle
  • Surface du terrain : 5000m²
  • Surface habitable : 200m²
  • Piéces : 6

Les détails du projet

  • Matériaux et techniques : Système de chauffage au gaz (chaudière à condensation) citerne d’eau de pluie (10 000 litres), carrelages couleur tabac de 50 X 50 cm au rez-de-chaussée, parquet stratifié à l’étage, cuisine et plan de travail en stratifié effet bois, tuiles noires en béton, châssis en PVC blancs à l’intérieur, anthracite à l’extérieur, briques rouge sable et noires.
Interview express des propriéraires
  • 1

    Pourquoi avoir choisi Thomas & Piron ?

    Nous avons comparé avec d’autres firmes et TP nous a davantage convaincus. De plus, le bouche-a-oreille était positif.

  • 2

    Que préférez-vous dans votre maison ?

    La situation en pleine campagne, la vue sur les champs, et la parfaite exploitation de l’espace.

  • 3

    Des regrets ?

    Oui, nous avons été radins sur le choix du revêtement de sol à l’étage, que nous avons choisi hors Thomas & Piron. J’ai choisi un mélaminé à poser moi-même, mais il était de mauvaise qualité, car bas de gamme. J’ai voulu économiser quelques euros, et il s’agissait d’un mauvais calcul. En effet, un an seulement après la pose, le résultat est très décevant. Je vais d’ailleurs prochainement devoir le remplacer.

  • 4

    Avez-vous recouru à certaines astuces ?

    Dans la cuisine, nous avons peint une partie du mur avec une peinture spéciale « tableau ». Cela nous permet d’y noter les courses, de nous en servir comme pense-bête… Dans le dressing, nous avons condamné une fenêtre – mais il en reste une – pour disposer d’un maximum de murs pour les placards. Nous sommes ravis du résultat.

  • 5

    Un conseil pour les candidats constructeurs ?

    Oui, il ne faut pas hésiter à déranger le conducteur de chantier en cas de doute ou d’interrogation. Il ne faut pas craindre le ridicule en posant des questions à priori idiotes. En ce qui me concerne, j’ai eu beaucoup de chance, car mon conducteur de chantier était à la fois pro, humain, et disponible.